A VOTRE ATTENTION

 

 

Recap des infos pratiques

SANTE: Vaccins obligatoires : fièvre jaune (vous obtiendrez après un carnet de vaccination qu’il faudra emporter au Togo car on peut vous le demander à la douane). Attention ce vaccin ne peut pas être fait par tous les docteurs ! La plupart du temps il faut se rendre dans un service de soin des maladies tropicales (Institut Pasteur, centre de vaccinations Air-France…)

 

Vaccins qui doivent être à jour : il est également conseillé d’effectuer son rappel Diphtérie-Tétanos-Poliomyélite, si vous n’êtes pas à jour.

 

Vaccins fortement conseillés : car vous n’allez pas là pour faire du tourisme, et vous allez réellement être en contact avec la population où les conditions de vie et d’hygiène ne sont pas les mêmes que chez vous. Il est fortement recommandé de vous vacciner contre l’hépatite B si vous ne l’êtes pas déjà, ainsi que contre l’hépatite A si vous n’êtes pas immunisés. Le vaccin contre la fièvre typhoïde est également conseillé, surtout pour les voyages de longue durée.

 

Prévention du paludisme : Il est indispensable de se protéger du paludisme. Pour cela, votre médecin traitant vous prescrira un traitement médicamenteux anti-paludisme à suivre impérativement. De plus, une fois sur place, il faudra vous protéger des moustiques : Dormir dans une moustiquaire, utiliser les sprays répulsifs anti-moustiques comme la marque Insect Ecran la plus connue.

L’idéal c’est aussi de vaporiser les vêtements de produits anti moustiques, alors pas l’ensemble des vêtements mais les extrémités qui sont en contact avec la peau (col de pull, bout de manche, bas de pantalon, chaussettes…)   »» voir Insect Ecran Vêtements

 

Pharmacie de secours personnel : Important emmenez aussi avec vous une pharmacie de secours avec des anti inflammatoires, désinfectant, pansements, anti diarrhéique, anti constipation, savon sans rinçage  pour les mains, crème solaire, lunettes de soleil ... et vos traitements habituels.

 

Eau : Prévoir 2 gourdes avec des pastilles afin de désinfecter l'eau, mais partout dans le pays, il est possible d'acheter de l'eau potable en sachet.

 

                                                               FORMALITES ADMINISTRATIVES

 

Passeport : Obligatoire !! Valide 10 ans, délai d’un mois voir plus pour l’obtenir !! Le coût : 60 €, pour l'obtenir demandez un dossier auprès de la mairie de votre  lieu de domicile. Doit être valable 6 mois après votre date retour.

 

Visa, Maintenant il faut faire la demande par Internet, http://www.consulatogo.org/index_menu.php?lang=fr , ensuite libre à vous d’aller le chercher au consulat du Togo ou de vous le faire envoyer. Délai d’environ 1 mois pour l’obtenir.

Le visa pour le Togo ne peut être accordé que pour 3 mois cela correspond à l’appellation : Visa Tourisme Normal Simple 90 jours, une fois sur place vous devez vous rendre au service d’immigration qui se trouve à Lomé pour faire un nouveau visa si vous restez plus de 90 jours …

 

Billet d’avion : Dés votre inscription sur un stage, mission et un  chantier, faites votre réservation sur les vols car les prix sont à la hausse en été et les places se font rares. Vérifiez bien que votre nom est correctement orthographié sur le billet. De différentes compagnies desservent le Togo comme Afriqiyah, Air Burkina, Air Sénégal, Royal Air Maroc, Air France, Brussels Airlines, Asky Airlines. Quelques jours avant votre retour pensez à faire reconfirmer votre vol auprès de l’agence de Lomé. L’équipe locale sait où se trouvent les agences à Lomé.

 

Avant votre départ, envoyer à l’Association Vision et Sourire par pièce jointe en mail une photocopie : des premières pages de votre passeport, de votre visa, de votre billet d’avion, et de votre carnet de vaccination. Simplement au cas où vous perdriez une de ces pièces au Togo, c’est pour avoir un recours immédiat auprès des autorités.

Informez-nous de votre date et heure d’arrivée afin que nous assurions votre accueil à l’aéroport et laissez les coordonnées de notre association à votre famille.

 

 

Monnaie : La monnaie utilisée est le franc CFA dont le taux fixe est : 1 euro = 655.957 F CFA. On ne peut se procurer des francs CFA qu’une fois arrivé en Afrique. Vous pouvez apporter : Traveller’s chèques : Cela constitue une sécurité en cas de vol, ils sont échangeables à la banque de la capitale, mais pensez impérativement à emporter avec vous le reçu que l’on vous donnera à l’achat. Vous avez des bureaux de change à l'aéroport et aussi en ville à Lomé. Il n'y a que la carte bancaire Visa qui est acceptée, et uniquement à Lomé, donc prenez vos précautions avant le départ.

Pensez à répartir votre argent dans plusieurs endroits et prévoyez de changer assez d’argent avant le départ pour le chantier : il y a rarement des banques dans les villages.

 

Matériels à emporter : Quoi emmener pour vous comme équipement personnel ?

 

Un sac de couchage + 1 drap (car quand il fait trop chaud, un drap suffit et le fait de couvrir votre peau repousse les moustiques)

Tapis de sol autogonflant 

Tongs pas fragiles pour aller se doucher, possibilité d’en acheter sur place pour rien du tout.

Chaussures fermées en cas de pluie

Lampe torche (car il fait nuit très tôt), de préférence lampe dynamo, soyons écolo… ou alors avec pile rechargeable…

Imperméable/ k-way

Un petit sac pour se balader en ville

Une gourde, pour transférer l’eau des sachets

Casquette… contre le soleil

Un souhait de notre part : essayer d’être écolos ! Sur place les poubelles sont inexistantes… alors si vous pouvez, évitez lingettes, mouchoirs en papier… du moins minimisez leur utilisation…

Pour se laver : Préparer votre trousse de toilette et prévoir du matériel pour ne pas en manquer.

Attention pour les filles, par respect évitez les shorts et mini jupes…

 

Dons pour l’Association et les habitants (liste non exhaustive, et bien sur sans obligation ...) 

 

Vous pouvez prévoir quelques cadeaux à offrir :

 

Aux jeunes avec qui vous sympathiserez pendant le chantier : Petits savons, parfums, magasines, stylos, cartes postales, casquettes, T-shirt avec logos…

Aux enfants : crayons, bonbons, ballons de baudruche, sacs, Bic, ballon…

Aux personnes âgés : habits, chaussures…

A l’Association Jeunes en Actions Sans Frontières (JASF) :

 

Des livres que vous n’utilisez plus seront les bienvenus pour aider les enfants et les jeunes en vue de leur éducation (ainsi que pour constituer des bibliothèques dans les villages).

 

Faire des dons en espèces.

 

Matériels informatiques (clé USB, ordinateur portable, appareil photo numérique....); vous avez la possibilité d'apporter deux ordinateurs portables dans vos bagages. Veuillez signaler que c'est un don pour l'association.

 

                                                                                               CONSEILS

 

Bagages : Vous allez partir avec un ou deux sacs en soute, donc évitez de mettre des choses trop fragiles dedans, genre tout matériel numérique ou informatique… Pour votre bagage a main c’est dire celui que vous garderez avec vous dans l’avion : tous les produits liquides sont interdits (dentifrice, médoc liquide, déo…) aussi interdit les objets dits « dangereux » (lime a ongles, ciseau, canif, pince à épiler…)

Si jamais à votre arrivée à Lomé ou à votre retour il vous manque un de vos bagages en soute, ne quittez pas l’aéroport sans avoir fait signer une déclaration de perte au bureau de l’aéroport... Si vous n’avez pas ce papier vous n’avez aucun moyen de retour si vous ne récupérez pas votre valise.

Toujours en prévention d’une perte, placez tout ce qui est de première nécessité dans votre bagage à main (celui que vous aurez avec vous dans l’avion).

            Au retour pour ceux qui ont acheté de l’artisanat local, essayer d’en mettre un maximum dans vos bagages en soute, car les douaniers fouillent vos sac a dos et peuvent demander un bakchich en gros de l’argent malsain sous prétexte que vous n’avez pas le droit de ramener telle ou telle chose… l’argent ira dans leur poche…

 

La vie sur place

  

Les taxis : assurer vous du prix avant. Pour ça demander à un membre de l'association, combien coûte le trajet ... attention aussi, il faut que votre chauffeur connaisse bien la destination, ce n'est pas toujours garanti... mais ça il ne vous le dirons pas, car ce serait perdre un client.

 

Les vêtements traditionnels : vous serez certainement tenter de vous faire faire un boubou ou autre vêtement traditionnel... surtout quand vous achetez le tissu, faites bien attention, dites à la vendeuse pour quel type de vêtement il sera utilisé, car il y a des qualités meilleures que d'autres...

 

Il y a des cybers centres dans toutes les grandes villes du pays. C’est le moyen le moins couteux  pour communiquer avec votre famille.

 

Téléphone :

 

    De l'Europe vers le Togo : +228 suivi du N° de votre correspondant

 

    Du Togo vers la France : +33 suivi du N° de votre correspondant sauf le 1er zéro

 

    Du Togo vers la Belgique : +32 suivi du N° de votre correspondant

 

    Du Togo vers la Suisse : +41 suivi du N° de votre correspondant

 

    Du Togo vers le Luxembourg : +352 suivi du N° de votre correspondant

 

               Les porteurs de GSM et le forfait international des abonnements français (roaming) : son coût est prohibitif : le mieux est de ne pas l'utiliser

 

            Lorsque le portable le permet (non bloqué par un opérateur), il est préférable d'acheter une carte à puce chez l'opérateur local (Moov, Togocel ...) ou un portable « illico » et des cartes de recharge : coût global à partir de 1000 F CFA pour quelques minutes de communication. La carte à puce est très vite amortie et le coût moyen de la communication s'en trouve largement diminué

 

Quand vous sortez sans être avec des membres de l’association, gardez bien sur vous un papier où est noté le lieu exact de l’endroit où vous habitez sur le chantier et au moins un numéro d’un membre de l’association.

 

Info Camps Chantiers

* L’hébergement : Tous les volontaires sont hébergés dans le village dans une même maison ou séparément selon la disponibilité des locaux. Les volontaires expatriés vivent ensemble avec les volontaires togolais dans un environnement communautaire. Les dortoirs sont communs.

* Les volontaires bénéficieront de : – douches traditionnelles – latrines traditionnelles – accès facile ou non au téléphone et à internet – cuisine au charbon de bois – usage du courant électrique (groupe électrogène) ou non selon les localités

* La restauration : Les volontaires bénéficient de 3 repas par jour : le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner. Les repas sont composés de menus africains adaptés aux estomacs fragiles et quelques fois européens. Les volontaires se chargent eux même de la cuisine. JASF  fournira le nécessaire.

* Corvées ou tâches ménagères : Sur le chantier, toutes les corvées (cuisine, vaisselle, eau, ménage) sont faites par les volontaires eux mêmes. Des groupes sont formés à cet effet et cela se fait de façon rotative.

* Le travail sur le camp : Sous la direction d’un animateur, le travail se déroule du lundi au vendredi soit 5 jours de travail par semaine. Le travail dure 3 semaines. L’activité prévue ne couvre que la matinée (de 7 h 00 à 12 h 00 soit 5 heures par  jour, les volontaires sont libres de vaquer aux occupations de leurs choix les après midi. Toutefois certaines tâches peuvent êtres programmées les après midi si l’animateur du groupe le juge nécessaire. Chaque soir une animation est prévue, c’est le moment pour les expatriés de s’imprégner de la culture africaine par les contes, les chants, les danses, la musique…

A  SAVOIR : L’animateur est le responsable qui représente l’autorité de JASF sur le camp. Toutes remarques ou réclamations doivent être formulées envers lui.

* Loisirs et animations : Durant le camp chantier, l’ONG JASF organise des activités culturelles et des rencontres entre les campeurs et la population locale. L’équipe des campeurs peut organiser d’autres activités de loisirs que celles prévues par JASF. Elle organise des soirées africaines, européennes et d’autres selon les origines des campeurs et durant lesquelles ils engageront des discussions sur leurs pays ou continent. Compte tenu des soirées africaines et européennes organisées sur les camps chantiers, nous conseillons aux expatriés d’apporter des musiques européennes ainsi que d’autres objets permettant  de mieux organiser les soirées européennes.

 

 

Pourquoi financer mon ptojet de volontariat ?

Partir avec Jeunes en Actions Sans Frontières au  Togo, c’est engager des frais qui financent de façon directe le projet sur lequel vous devenez volontaire, et plus largement contribue à l’économie locale du pays où vous partez. Organiser des projets de solidarité internationale ne se résume pas qu’au logement ni qu’à la nourriture mais aussi à plusieurs paramètres. Entièrement indépendante, ne bénéficiant d’aucune aide, ni de subventions publiques ou privées, Humanitaire avec JASF demande aux volontaires de payer eux mêmes leur voyage. Payer c’est permette à l’association d’organiser un projet fiable, sécurisé, recevoir des indications précises, des conseils pour la bonne préparation de la mission, bénéficier d’un support logistique une fois sur place et l’assistance permanente l’association.

Pourquoi financer mon projet puisque je donne déjà mon temps et mon énergie ?
Une mission de volontariat génère de nombreux coûts auxquels on ne pense pas toujours, et mettre en place un projet à l’étranger demande beaucoup de travail et d’investissement. En effet, il faut réussir à concilier les besoins et les demandes de plusieurs groupes d’intérêts : les bénévoles, l’association et les bénéficiaires du projet dans lequel les bénévoles s’engagent (les populations locales).

Avant votre départ, sachez qu’il y a un long processus de préparation et de gestion pour assurer le bon déroulement d’un projet de qualité, répondant aux réels besoins des populations locales. Les dépenses commencent donc dès l’inscription du bénévole jusqu’à son arrivée sur le terrain.

Se faire connaître.
Les projets organisés par ONG JASF doivent également se faire connaître, ce qui implique des frais de communication. Cela nécessite la conception et impressions des flyers, des brochures, la participation à des stands, forums et salons, l’organisation d’événements caritatifs, la conception et l’hébergement d’un site internet…et également les frais de fonctionnement de l’association.

Les frais sur place.
Bien qu’en général le coût de la vie à l’étranger soit moins élevé qu’en Europe, les volontaires doivent évidemment participer à leurs frais personnels comme la nourriture et le logement. Mais les frais sur place ne se limitent pas qu’à cela : ils englobent les coûts de transport, les coûts de la gestion de l’association locale, des frais de matériel et d’entretien, l’organisation et l’installation du projet.

Création d’infrastructures et aménagements.
Dans le cadre de certains projets, la création d’infrastructures ou des aménagements peuvent s’avérer nécessaires ; chaque bénévole amortit un peu ces coûts grâce à sa participation financière. Tous ces frais sont essentiels au bon déroulement des missions, il est donc important que chaque volontaire y participe afin de pérenniser les activités mises en place.

Après la mission.
Après chaque mission et lorsque les bénévoles rentrent chez eux, les frais ne s’arrêtent pas pour l’association. En effet, il est nécessaire de faire une évaluation et un suivi des missions réalisées, ce qui  engendrent des coûts supplémentaires.  Tous les projets doivent également être réévalués régulièrement, pour s’assurer de leur pertinence par rapport aux besoins locaux…